Dans son passage à l’âge adulte, Narcisse est exposé au succès à travers les médias, les réseaux sociaux. Dans sa solitude, le jeune homme se parle à lui-même, partagé entre le souci permanent d’être à la hauteur de la perfection de son double social et l’isolement dans lequel cet avatar le plonge. Sur son chemin, Narcisse rencontre Chloé dont le chant semble être sans cesse une ritournelle des incertitudes de Narcisse, de son envie soudaine de disparaître.
 
« Notre spectacle met en jeu deux réalités : celle du monde de tous les jours, et celle du monde virtuel. La musique, qui agit au-delà du langage, sera un outil précieux dans la création et la définition de ces deux mondes, et des dichotomies qui abondent dans l’histoire de manière générale. Opposer la parole parlée à la parole chantée, la musique instrumentale à la musique vocale, la musique acoustique à la musique électronique, la musique préenregistrée à la musique live, ou encore la musique « pop » à la musique « savante », tant de procédés que j’imagine et qui nous permettront de naviguer d’un monde à l’autre, ainsi que d’en rendre floues les frontières ». Joséphine Stephenson
 
Création de l’Arcal, compagnie de théâtre lyrique et musical
Direction artistique Catherine Kollen
Coproduction Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines Scène nationale
Avec le soutien de Arcadi en Île-de-France, La Spedidam, Région Île-de-France
Département de l’Essonne, DRAC Île-de-France Résidence de recherche et Le Silo de Méréville
 
À partir de 9 ans